Ciné-Opéras / 2019-2020

Tarif normal : 17€

Tarif - de 18 ans : 8€


Le Lac des Cygnes (OPÉRA DE PARIS-FRA CINÉMA)

Jeudi 06 août 14h00

Mise en scène  François-René Martin

Direction musicale  Valery Ovsyanikov

Musique  Piotr Ilyitch Tchaikovski

D'après Marius Petipa, Lev Ivanov

Avec  Les Étoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet de l’Opéra national de Paris

Durée : 2h35 dont 1 entracte de 25 mn

Genre : Ballet

En composant Le Lac des cygnes, Tchaïkovski s’empare de la légende de l’oiseau immaculé pour créer l’une des plus belles musiques jamais écrites pour le ballet. Les chorégraphes Marius Petipa et Lev Ivanov donneront leurs lettres de noblesse à l’histoire de cet amour impossible entre un prince terrestre et une princesse-oiseau, et façonneront à leur tour le mythe de la danseuse-cygne, ballerine par excellence. En créant en 1984 sa version pour le Ballet de l’Opéra de Paris, Rudolf Noureev choisit de lui donner une dimension freudienne, éclairant d’une profondeur désespérée le rêve poétique de Tchaïkovski.

La Belle au Bois Dormant

Jeudi 13 août 14h00

Mise en scène  Rudolf Noureev

Direction musicale  Fayçal Karoui

Musique  Piotr Ilyitch Tchaïkovski

D'après Marius Petipa

Avec  Les Étoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet de l’Opéra national de Paris

Durée : 2h30

Genre : Ballet

« Ballet des ballets », comme le qualifiait Rudolf Noureev, La Belle au bois dormant demeure un des joyaux du patrimoine de la danse. Créé en 1890 au Théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg, il est l’œuvre conjuguée du chorégraphe Marius Petipa et du compositeur Tchaïkovski. S’inspirant du conte de Charles Perrault, ils conçoivent un « ballet féerie » où s’entremêlent le rêve et la réalité, où fées et marraines, forces du Bien et du Mal se disputent le sort de deux jeunes gens. Il faut attendre 1989 pour que Rudolf Noureev remonte l’œuvre pour le Ballet de l’Opéra d’après la chorégraphie originale. Reprenant le découpage et la structure de la pièce, transmis par des générations de danseurs, il conçoit une chorégraphie éblouissante de virtuosité académique, entre fastueux ensembles et pas de deux. La somptuosité des décors et costumes imaginés par Ezio Frigerio et Franca Squarciapino recréent la splendeur de l’un des plus achevés et brillants chefs-d’œuvre du répertoire classique.

Cendrillon

Jeudi 20 août 14h00

Mise en scène  Rudolf Noureev

Direction musicale  Vello Pähn

Musique  Serguei Prokofiev

D'après Charles Perrault

Avec  Premier Danseur, Les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet de l’Opéra national de Paris

Durée : 2h30 plus 2 entractes

Genre : Ballet

Le célèbre conte de Charles Perrault, mis en musique par Sergueï Prokofiev, est transposé dans un décor de cinéma où se succèdent les références aux héros du 7e art américain. Rudolf Noureev propulse sa Cendrillon sous les sunlights hollywoodiens. Avec un producteur pour fée marraine et un acteur vedette comme prince charmant, elle échappe à son destin misérable et voit ses rêves s’accomplir. Une histoire qui n’est pas sans rappeler celle du chorégraphe, jeune Tatar devenu star internationale. Avec ce « ballet-métaphore », la Compagnie rend hommage à Rudolf Noureev qui fut son directeur

Giselle

Jeudi 27 août 14h00

Mise en scène  François Rousillon

Direction musicale  Koen Kessels, Orchestre Pasdeloup

Musique  Adolphe Adam

D'après Patrice Bart et d’Eugene Polyakov

Avec  Les Étoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet de l’Opéra national de Paris

Durée : 2h00 dont 1 entracte de 20 mn

Genre : Ballet

Giselle marque l’apogée d’une nouvelle esthétique. Tutus vaporeux, gaze blanche, tulle et tarlatane envahissent la scène. Dans la transfiguration fantastique d’une tragédie, les Wilis participent à l’illusion de l’immatérialité. Créé à l’Académie royale de Musique le 28 juin 1841, le ballet voyage en Russie et disparaît du répertoire avant son retour en France en 1910. C’est aujourd’hui dans la version de Patrice Bart et d’Eugene Polyakov, fidèle à la chorégraphie originelle de Jean Coralli et Jules Perrot, que le ballet continue de confirmer ses premiers succès. Scènes lumineuses et terrestres, visions nocturnes et spectrales : la danse devient langage de l’âme et la ballerine par sa présence aérienne semble triompher de la pesanteur.

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Cinéma de Royan - Le LIDO © 2019 Tous droits réservés
Réalisation Ciné Digital Service